Suivez-nous!


Voyage à rabais

Cet article est pour vous: que vous soyez voyageurs au long cours, backpackers, voyageurs du dimanche, couch surfers, tourdumondiste, voyageurs virtuels et aussi, non-voyageurs... Bref, qui que vous soyez, où que vous soyez, Destination-Terre vous offre un voyage à rabais! Alors bouclez votre ceinture et en avant toute!



Bien sûr, en voyant que nous vous offrions un voyage à rabais, vous pensiez déjà à ce que vous alliez mettre dans votre valise, quel appareil-photo emportez avec vous (le gros ou le petit), quel type de crème solaire choisir, les passeports, la brosse à dents... Vous oubliez quelque chose?

Ne vous inquiétez donc pas. Nul besoin de rien pour ce voyage à rabais. Prenez simplement une pause, installez-vous confortablement sur votre canapé et lisez ce qui suit. On vous emmène avec nous, pas plus loin que dans le petit boisé situé en face de chez nous. Difficile de trouver une destination si peu coûteuse n’est-ce pas?

J’ai toujours été un ardent défenseur du voyage dans sa forme la plus pure. C’est à dire que peu importe la distance parcourue pour se rendre du point A au point B, l’important demeurera toujours le mouvement, la découverte en fait. J’ai déjà parcouru des milliers de kilomètres pour me retrouver à des endroits où les gens vivaient exactement de la même façon que moi, mangeaient la même nourriture que moi. D’où ici, la justification de notre voyage de l’autre côté de la rue.

J’ai aussi en horreur ces voyageurs qui après une semaine passée dans un endroit donné (et très souvent au bord de la piscine) se proclament par la suite comme étant des sommités en la matière, distribuant au passage conseils judicieux et mise en garde. Restons humbles pour une fois. Ça nous permettra peut-être d’en apprendre davantage sur des gens qui font de très petits voyages et qui n’osent en parler en présence des érudits du forfait tout-inclus, de peur de passer pour des imbéciles. Bon, je m’égare.

Bref, il se trouve parfois sous nos yeux des combats de tous les jours, des drames insoupçonnés pour lesquels nous serions demeurés insensibles n’eut été du fait de mettre le nez dehors. Juste ça.

Or donc, devant chez nous, se trouve un petit lac. Dans ce petit lac, une famille de castors s’y est installée l’année dernière. Vidéo à l’appui:


video


Mais voilà que ce weekend, alors que Martine et moi avions décidé de rendre visite à nos voisins rongeurs afin de faire quelques photos, nous n’avons pu que constater que le papa castor et la maman castor (ainsi que toute la famille castor au grand complet) s’étaient volatilisés. Comment me direz-vous? On leur a tendu un piège. Enfin, plusieurs pièges. À ce qu’il parait, ils étaient devenus nuisibles. Nuisibles parce que leur travail inondait les terres agricoles.

En fait, le castor n’est un animal nuisible que dans la mesure où ses barrages et ses digues inondent certaines portions de terres agricoles. Pourtant, écologiquement parlant, la présence de castors est bénéfique à son milieu. Il se forme des lacs, les animaux viennent se désaltérer, la vie et la flore aquatique s’y développent, bref, que des bienfaits. Mais pour l’homme, cette notion est différente.

C’est donc avec tristesse que nous sommes revenus à la maison, immortalisant sur notre appareil-photo les derniers vestiges de ces constructeurs infatigables.


Un barrage de castor.  Pas très élégant mais efficace!

Je vous laisse deviner...

Le piégeage intensif des dernières semaines explique donc la présence accrue près de notre demeure d’un autre animal encore plus nuisible celui-là: le coyote. Normal, le castor se fait prendre au piège, le coyote profite de la situation. Qui ne serait pas attiré par un repas aussi facile à capturer?

D’ailleurs, parlant coyote, il y en a un qui est entré dans le garage ce matin. Allez donc savoir pourquoi! Lulu s’en est chargée. Un vacarme d’enfer comme vous n’avez pas idée! Tout ce qui m’a été donné de voir est:


-Un coyote sortant du garage à toute vitesse,


-Lulu sortant derrière lui avec une touffe de poil dans la gueule.


Ce qui implique qu’elle lui a probablement mordu le bout de la queue. Alors si vous voyez un coyote avec un bout de queue en moins, c’est peut-être qu’il se trouve dans l’estomac de notre chien.

8 commentaires:

  1. Bonjour! Ça ne me surpend pas du tout. On se donne souvent bien des droits d'abattre des bêtes lorsque jugé inutile. L'arbre sur la photo, il fait quel diamètre?

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Denis. En effet, on a le doigt un peu trop rapide sur la gâchette parfois. Pour ce qui est de l'arbre en question, il doit faire dans les 20cm environ. Ça prend de bonnes dents!

    RépondreSupprimer
  3. Nous avons beaucoup de coyotes cette année dans notre région (estrie). Ils attaquent les poules et les dindons du voisin. Je ne sais pas s'ils peuvent avoir la rage par exemple.

    Maude

    RépondreSupprimer
  4. bonjour. est-ce qu'il y a une règlementation pour le trappage des animaux? D'habitude il faut un permis je crois?

    RépondreSupprimer
  5. @Maude: les coyotes peuvent avoir la rage effectivement, comme tous les canidés d'ailleurs. C'est pour cette raison qu'il est important de faire vacciner son chien. Ils peuvent aussi l'attraper des mouffettes, ratons-laveurs, chauve-souris...

    Heureusement, Lulu est vaccinée. N'empêche que je lui ai lavé "vigoureusement" le visage. Bonne journée à vous!

    RépondreSupprimer
  6. @Robert: il y a des réglements concernant le piégeage des animaux, la période de l'année pendant laquelle il est permis de les trapper, la façon de faire, le quota, etc... Dans le cas d'une "nuisance" agricole je ne sais pas. Tout ce que je sais c'est que les agriculteurs ont beaucoup de droits et qu'il est possible qu'une dérogation s'applique pour ce cas-ci. J'espère seulement que tout cela a été fait de façon humanitaire (!) avec des pièges conçus à cet effet. Merci à vous!

    RépondreSupprimer
  7. Mais c'est horrible cette histoire de la famille castors! En voyant ta vidéo, je pensais à la blague un peu taquine que j'allais laisser en commentaire, mais là, je suis juste triste. Car il n'y a aucun piège "humain" contre les "nuisibles" malheureusement... D'ailleurs,si c'est ainsi que l'on appelle un mammifère qui détruit son environnement...Alors,j'en connais une autre espèce de mammifère, bipède...Qui mériterait cette appellation de "nuisible"! Bouh! je suis toute retournée et maintenant voilà, je ronchonne.
    Bon allez, je poste ma blague pour détendre tout ça. En voyant ta vidéo, je me suis dit "oh encore une vidéo sur le monstre du Loch Ness" ;) Bon OK, je sors... :)

    RépondreSupprimer
  8. @Claire: et tout ça s'est passé devant chez moi... Sans nous en rendre compte. Et tu as raison sur un point: il n'existe pas de piège à bipède... Dommage.

    J'avoue que sur la vidéo, le castor ressemble un peu à Nessie. À moins que... Non, c'était vraiment un castor. Mais console-toi: je crois qu'il en reste un ou deux dans le petit lac et qui ne sont pas passés à la trappe.

    D'ailleurs, il sera intéressant de les observer lors de votre venue au Canada. S'ils osent se montrer le bout du nez.

    RépondreSupprimer

Exprimez-vous!